g
h

Daniel Grataloup (*1937) présente ici des maquettes d’architecture produites entre 1969 et 2021. Après des études de Beaux-arts et un diplôme aux Arts décoratifs de Paris, Daniel Grataloup dépose en 1966 un brevet de construction. Pionnier d’une « architecture prospective » très discutée dans le bassin genevois à l’aube des années 1970, aux côtés de Pascal Häusermann (1936-2011) et de Chanéac (1931-1993), Daniel Grataloup inaugure une œuvre singulière, une « architecture-sculpture » selon les termes de Michel Ragon, conjuguant le béton projeté, la forme « moule » et « l’urbanisme multicoques ».

A l’invitation de Jacqueline Jeanneret, Daniel Grataloup s’installe à Genève en 1968, où ses recherches bénéficient d’un accueil bienveillant. L’année suivante, il réalise le temple St-Jean à La-Chaux-de-Fonds : mettant en œuvre son brevet de projection de béton sur une armature en treillis métallique, il érige un édifice en spirale, ellipsoïde et dénué d'angles. Dès 1972, il reçoit des commandes pour des logements individuels. A Anières le volume architectural est déterminé par la topologie, la lumière naturelle et surtout par l’aire que dessinent les mouvements et les gestes de ses habitants. Suivront ensuite diverses villas au Grand-Saconnex (1974), à Conches (1976), ainsi que dans le Lyonnais, à Lissieu (1975). 

Au mitan de la décennie, Daniel Grataloup s’attelle au logement collectif. Au service de l’aménagement urbain, l’architecture se fait verticale. « L’urbanisme multicoques » s’organise autour d’une colonne centrale, pour la circulation et la distribution des fluides, sur laquelle se fixent des capsules préfabriquées.

Les maquettes soulignent les différentes échelles d’action de Daniel Grataloup, de la cheminée au logement collectif, en passant par le bas-relief et la villa. Les maquettes ont des statuts très variés : certaines révèlent la structure porteuse de l’édifice ou les forces du volume ; d’autres sont de l’ordre de la recherche et de la prospection. En 2012, le Museum of Modern Art de New York fait l’acquisition de nombreux dessins et maquettes pour sa collection. 

Et, si en 1976, l’administration publique avait des réserves concernant l’architecture de Daniel Grataloup, en 2015 le département de l'aménagement, du logement et de l’énergie (DALE) inscrit à l'inventaire l’ensemble des constructions de Daniel Grataloup. 

  • L’exposition est organisée par Julien Fronsacq, avec le soutien de l’Office du patrimoine et des sites, Département du territoire (DT), République et Canton de Genève
LE MAMCO TIENT À REMERCIER SES PARTENAIRES
FONDATION MAMCOÉtat de GenèveVille de GenèveJTIFondation LeenaardsFondation genevoise de bienfaisance Valeria Rossi di Montelera
ghfk