2_1 MAMCO 2_1 AGENDA PRESSE CHRONIQUES MISCELLANEES RADIO FILMS
4_1 EXPOSITIONS COLLECTIONS ARTISTES PUBLIC EDITIONS MUSEE INFORMATIONS

 

COLLECTIONS_PRESENTATION COLLECTIONS_ARCHIVES
A B C D E F G H i J K L M N O P q R S T u V W x y Z
    
  John M Armleder 

expositions temporaires
Amor vacui, horror vacui  
Team 404 [Armleder Klasse–HBK Braunschweig], Yellow Pages  

présentations des collections
Modèles modèles 2   
en 1994  

Mamco, hors les murs
Artgenève, Armada  


Vues partielles de l'exposition
sur une peinture murale de John M Armleder
Lubaantun, 2003
court. de Pury & Luxembourg, Zürich




Team 404 [Armleder Klasse–HBK Braunschweig], Yellow Pages

in cycle Mille et trois plateaux, premier épisode
Constellations  /  du 17 octobre 2004 au 16 janvier 2005


John M Armleder enseigne à la Hochschule für Bildende Künste de Braunschweig. Dans ce cadre, il a réalisé depuis 1997, en étroite collaboration avec ses étudiants, de multiples expositions et projets, à Braunschweig, mais aussi à Wolfsburg, New York, Séoul, Liestal, Berlin et Francfort. À Genève, Team404 (le nom de la « classe Armleder ») présente sa première publication d’envergure. Conçu à la manière des pages jaunes d’un annuaire téléphonique, le livre « Yellow Pages » est composé des contributions de plus de cinq cents artistes, qu’ils soient simples étudiants ou largement reconnus sur la scène internationale – on notera la présence de Thomas Bayrle, Thomas Hirschhorn, Matt Mullican, Michael Snow, Haim Steinbach ou encore celle de Heimo Zobernig. La particularité de ce projet éditorial, dont la réalisation s’est étalée sur plusieurs années, n’est toutefois pas de s’arrêter sur la valeur intrinsèque des uns ou des autres : « Yellow Pages » superpose en effet sur chacune de ses pages deux dessins choisis de manière purement aléatoire. Seule la présentation des contributions originales aux murs du « büro Kippenberger » — pour l’immense majorité généreusement versées aux collections du Cabinet des estampes — permet alors de retrouver styles et identités des auteurs de ces dernières. L’exposition s’ing énie, qui plus est, à rejouer le système opératoire de la publication en optant pour un accrochage des dessins à même de grandes peintures murales de John M Armleder, à la présence dans cet espace bien antérieure à l’exposition. La manifestation procède donc littéralement par recouvrements successifs : des peintures disparaissent sous des dessins, une œuvre individuelle cède la place à une œuvre collective, des dessins s’effacent au profit d’un livre d’artistes, des imprimés se substituent à des originaux, un livre d’artistes se dissimule derrière un annuaire téléphonique, une publication à tirage limité prend la forme d’un objet de production de masse. Au spectateur, comme le dit l’artiste, « d’ajuster le cadrage » et de constater alors que « l’œuvre est inévitable ».
Christophe Cherix


John M Armleder est né en 1948 à Genève.